Apple

MacBook Pro équipé de Thunderbolt 3 peut utiliser des GPU externes, mais à un coût

Par Maximus , le 2 juillet 2019 - 10 minutes de lecture

L’un des reproches les plus fréquents à propos du nouveau MacBook Pro est le GPU relativement faible comparé à certains Windows. Des progrès ont récemment été réalisés par des développeurs indépendants, permettant aux plus aventureux de dépenser quelques dollars pour construire et connecter un GPU externe à un Mac Thunderbolt 3.

La promesse des GPU externes

Au cours du développement du protocole Thunderbolt 3, la possibilité d'interfacer de manière transparente avec un GPU dans une boîte de dérivation PCI-E externe a été ajoutée, plutôt que d'être simplement un hack.

En théorie, un GPU externe libère l'utilisateur des chaînes des GPU les moins performants que l'on trouve généralement dans un ordinateur portable, et lui permet de tirer parti des unités de bureau dans un boîtier externe, tout en bénéficiant d'une amélioration des conditions thermiques et de l'absence de limitations. sur l'énergie consommée.
Tout ce processus pourrait être aussi simple que sous Windows, si Apple décide de le prendre en charge de manière explicite.

Pour les utilisateurs de Windows 10, la plupart des solutions de GPU externes fonctionnent, plug-and-play. Le Razer Core vaguement de style Mac Pro utilisé dans ce projet particulier fonctionne sans faille et nécessite très peu de configuration dans un Mac exécutant Windows sous Boot Camp.

Cependant, l’ensemble du GPU externe ne fonctionne pas du tout dans macOS, à moins que vous ne commenciez à modifier le système d’exploitation lui-même. De plus, l'implémentation macOS ne renvoie pas la vidéo à l'écran du MacBook Pro. Un moniteur externe est donc obligatoire.

La réalité du GPU externe

Avec presque pas de bidouillage ou de configuration, AppleInsider Les tests effectués sur macOS avec Razer Core et Nvidia GTX 980 sous gestion de 4,5 téraflops, tandis que Nvidia 770, âgé de 2 ans, retirait 3,1 téraflops.

Le nouveau Nvidia 1080 de Windows 10 fournit environ 9 téraflops, avec le GTX 1070 poussant 6,5 téraflops.

À titre de comparaison, le Radeon Pro 460 du MacBook Pro 15 pouces haut de gamme, construit sur commande, gère 1,6 téraflops, tandis que le Mac Pro personnalisé doté du double processeur AMD FirePro D700 délivre 3,5 téraflops par GPU.

Mesures pratiques

Tripler les téraflops ne correspond toutefois pas à tripler les performances.

Notre système de test est un modèle MacBook Pro 15 pouces, doté d'un processeur quadricœur de 2,9 gigahertz, d'un disque SSD de 512 Go et du processeur graphique Radeon Pro 460. Le GPU externe de test est le Nvidia GTX 980 avec 4 Go de RAM GDDR5 dans le boîtier externe Thunderbolt 3 de Razer Core.

Jouer à des jeux obtient un coup de pouce significatif. En utilisant le MacBook Pro sans processeur graphique externe, "Tomb Raider" offrait des fréquences d’image moyennes de 55 images par seconde avec une résolution par défaut de 1650×1050, passant au minimum à 31,4.

Avec le processeur graphique externe, les cadences moyennes ont augmenté à 81 images par seconde, sans jamais descendre en dessous de 48 images par seconde.

Nous avons également exécuté le benchmark Final Cut Pro X "BruceX" avec et sans GPU externe. Une moyenne de trois exécutions nous a donné 46,6 secondes sans GPU et 26,8 secondes avec un GPU externe. À titre de comparaison, l’iMac 5K avec le GPU Radeon R8 M395X de la fin de 2015 de 2015 lance ce test en 32,8 secondes.

En tant que mesure brute des performances du processeur graphique, aucun autre facteur pris en compte, le score OpenC Compute du processeur graphique Geekbench 4 est passé de 59180 sans processeur graphique externe à 87250 alors qu’il fonctionnait, surpassant l’iMac 5k de fin 2015.

Il faut cependant payer quelques cornemuseurs pour améliorer notablement les performances. Lors de l'analyse comparative, le Razer Core avec processeur graphique stressé est très bruyant, atteignant 71 dB à 3 pieds du boîtier, soit à peu près le même volume qu'une voiture roulant à 65 milles à l'heure à une distance de 10 pieds. Au repos, la carte et le boîtier font environ 49dB.

Un MacBook Pro en charge pèse environ 36 dB et environ 31 dB en veille ou sous charge faible.

La chaleur est également un problème. L'air d'admission de 67F a été chauffé à 114F par le boîtier et la carte. On ne sait pas de quel volume d’air le boîtier a besoin pour un refroidissement adéquat, mais la sortie a réussi à souffler une boîte complète de kleenex d’environ trois pieds sur un bureau lorsque le ventilateur est passé à haute vitesse.

L'appareil est non seulement bruyant, et demande une bonne ventilation, mais …

Le prix littéral que vous payez est raide

Le noyau Razer, sur lequel nous avons effectué tous nos tests, coûte 500 USD. Attendez-vous à dépenser au moins 250 USD pour une carte graphique correcte, mais nous laissons ce choix comme un exercice au lecteur.

Il y a d'autres options de clôture à venir. La boîte à diaboliques de Power Color n'est pas encore disponible et la même procédure que celle utilisée ici devrait fonctionner. Il sera vendu 380 dollars et sera disponible en quantité "très limitée".

Akitio a également publié Node, un boîtier de processeur graphique externe sans les ports USB 3.1 de type A et sans connecteur Ethernet Gigabit. Le prix de vente suggéré pour le nœud Akitio est de 299 $, et il n’est pas encore disponible.

Non seulement existe-t-il un obstacle financier à l'entrée, mais …

La procédure n'est pas pour les timides

Pour qu'un GPU externe fonctionne dans macOS, la protection de l'intégrité du système (SIP) doit être désactivée via le terminal. Ensuite, un hack doit être installé pour permettre le contournement du bloc posé par Apple sur certains périphériques Thunderbolt 3.

Troisièmement, un fichier système DSDT doit être édité, ce qui permet la fonctionnalité. Ensuite, un script doit être exécuté pour l'identification de la carte graphique, et même après tout, les pilotes doivent éventuellement être installés.

Ensuite, il y a des problèmes de compatibilité qu'il faudra peut-être traiter. Plus un GPU est proche de la "conception de référence" ou de la norme du fabricant, meilleurs sont les résultats.

Jusque là, AppleInsider n’a fait fonctionner que les cartes Nvidia 700, 800 et 900, mais il ya des rapports des forums qui ont initialement donné lieu à la discussion du GPU externe sur les cartes AMD et d’autres cartes Nvidia fonctionnant bien. Les dernières cartes de la série 1000 fonctionneront probablement, mais Nvidia n’a pas encore écrit de pilote compatible avec macOS.

D'autres rapports affirment que les cartes Radeon d'AMD fonctionnent également, mais celles-ci semblent se limiter à des cartes similaires à celles d'Apple dans la gamme Retina iMac.

Pourtant, d'autres pièges potentiels attendent!

La clé du succès est la sélection du matériel. Nous avons mentionné plus tôt les cartes de conception de référence – le fait de savoir que votre carte est conforme aux spécifications est crucial pour le processus.

Demandez à n'importe quel utilisateur de Hackintosh: les choses peuvent se briser, et de façon dramatique. Toute mise à jour ponctuelle d’Apple peut bloquer le piratage Thunderbolt 3, mais la version bêta 10.2.2 actuelle ne semble pas l'être pour le moment. En théorie, Apple pourrait également émettre un correctif silencieux sur ses données de configuration d’extension de noyau incompatible pour bloquer également le piratage.

Du moins pour le moment, une boîte de dérivation PCI-e nécessitant le hack Thunderbolt 3 pour se connecter correctement à macOS ne fournit pas plus de 15 W de puissance au système connecté. Il semble que le système considère la boîte comme un périphérique en conséquence du piratage et non comme une source d'alimentation à part entière valide. Si vous utilisez cette approche, vous aurez toujours besoin d'une alimentation externe.

Globalement, si vous choisissez cette voie, soyez prudent. Laissez les autres récupérer les données des échecs pour vous.

Les machines plus anciennes ne sont pas nécessairement laissées de côté

Tandis que AppleInsider Avec cet article, il existe depuis longtemps des solutions GPU externes pour le matériel équipé de Thunderbolt 2, nécessitant également différents niveaux de piratage logiciel et matériel.

Jusqu'à présent, pour utiliser les cartes réellement puissantes, les boîtes de dérivation PCI-E Thunderbolt doivent disposer d'une alimentation supplémentaire. Une alimentation externe pour une boîte de dérivation qui a déjà une alimentation est un kludge, et encore moins semblable au Mac que les hacks nécessaires à une implémentation Thunderbolt 3.

Exemple de processeur graphique externe Thunderbolt 2, crédit photo Anandtech

À ce point, AppleInsider ne recommande pas un processeur graphique externe Thunderbolt 2 dans son état actuel, même si cela est possible. Ne cherchez même pas un ordinateur USB 3.1 de type C.

Nous continuons à rechercher des options de GPU externes pour le matériel actuel et ancien. Davantage de produits pourraient proliférer si Apple commençait à les prendre en charge de manière explicite, mais c’est le véritable problème de l’ensemble du concept, n’est-ce pas?

Il y a une solution plus facile …

… mais à ce stade, cela n'existe pas, car Apple ne le veut pas.

Tout ce processus pourrait être aussi simple que sous Windows, si Apple décide de le prendre en charge de manière explicite. Cela ne semble pas être dans les cartes pour le moment, car Apple a tout fait pour empêcher le matériel Thunderbolt 3 de fonctionner correctement.

Toutefois, lors de la première livraison de Mac Intel, le démarrage sous Windows n’était pas une option, il était tout particulièrement interdit, comme ce fut le cas avec Thunderbolt 3. Ce n’est qu’au printemps suivant que Apple a révélé Boot Camp et lui a permis installer Windows sur un Mac et lever la restriction.

Alors, peut-être qu'Apple verra la lumière et publiera effectivement l'affichage Thunderbolt qui a longtemps fait parler de son processeur graphique, ou mettra moins d'obstacles à la recherche d'utilisateurs souhaitant une meilleure solution pour un poste de travail devenu un ordinateur portable Mac.

Maximus