Apple

Comment faire un ordinateur portable Hackintosh

Par Maximus , le 27 mai 2019 - 3 minutes de lecture

Bienvenue dans BUYABLES, une nouvelle série qui vous montrera comment améliorer votre vie et les choses que vous devez acheter en cours de route. VICE Media effectue une petite commission sur les produits liés dans cet article.

C’est peut-être le fait que Apple a soudé toutes ses pièces principales sur ses ordinateurs portables. C’est peut-être l’incapacité des utilisateurs de réparer ou de mettre à niveau leurs propres machines. C’est peut-être le clavier.

Pour une raison quelconque, les ordinateurs portables semblent extrêmement attractifs pour Hackintoshing ces temps-ci, malgré les scrupules noueux que certaines personnes ont avec. (Pour les inconnus, un Hackintosh est une machine généralement basée sur Intel ‚non fabriquée par Apple, mais fonctionnant sous MacOS. Ce sont souvent des ordinateurs de bureau construits sur mesure, mais les ordinateurs portables avec les bonnes spécifications fonctionnent également.)

Cela dit, si vous pouvez les surmonter, vous pouvez créer une machine assez stable, capable de gérer une grande partie des offres de Apple, sans le prix incroyablement élevé.

Je peux parler d’expérience ici car j’ai déjà fait tout le travail moi-même. Aussi frustré par le clavier et le prix que par le fait que rien ne pouvait être mis à niveau sur la génération actuelle de MacBook Pro, j’ai moi-même entrepris ce voyage il ya un an et j’ai mieux expliqué pourquoi MacOS était un excellent système d’exploitation assez flexible, souvent (et malheureusement) placé dans une machine pas si parfaite. J'ai mis du temps, offert occasionnellement un coup de main sur les forums, fait quelques recherches sur la culture de Hackintosh et acquis une grande estime pour le processus.

J'utilise un ordinateur portable Hackintosh comme pilote quotidien depuis un an. Maintenant, je partage mes idées ici.

Un mot d’avertissement avant d’aller plus loin: c’est un projet pour les amateurs de technique. Lorsque je suis passé par ce processus, je suis devenu un ami proche de mon terminal. Ma machine est tombée en panne plusieurs fois. Et le fait est que, aussi technique que je puisse en tirer, certaines choses peuvent ne pas fonctionner. Aussi: Il s’agit d’un processus très technique, et les choses peuvent mal tourner en cours de route. Considérez cela comme un document évolutif. Il sera mis à jour si nécessaire.et si vous remarquez des défauts ou de meilleures façons de faire les choses, contactez-nous. Nous sommes heureux de mettre à jour.

Mais assez de choses qui valent la peine d’installer MacOS méritent d’être travaillées, et vous pouvez en faire un bon projet pour le week-end et en arriver à une bonne machine: une machine avec de meilleures spécifications et une évolutivité supérieure à celle de nombreux produits Apple.

Néanmoins, il convient de noter: Lisez tout attentivement, car le moindre détail peut vous empêcher de réussir votre installation. Il y en a beaucoup ici, alors allons-y!

Les pièces dont vous avez besoin pour construire un hackintosh

1556302745872-Screen-Shot-2019-04-26-at-21807-PM "class =" col-12-xs "data-src =" https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556302745872-Screen- Shot-2019-04-26-at-21807-PM.png "/></source></source></source></source></source></picture>
<p>Le spectre HP</p>
</div>
<p>Pour cette construction, nous utiliserons un <b> HP Spectre x360</b> fin 2017 ou début 2018 – les deux utilisent le même processeur (un Intel i7–8550u) et des puces graphiques (un Intel HD 620, soutenu par un Nvidia GeForce MX150), mais présentent une disposition de clavier et un type de chargeur différents.</p>
<p>Bien que ce ne soit pas le dernier modèle, si vous piratez un ordinateur portable, vous voulez probablement quelque chose qui est sur le marché depuis un moment, car cela signifie que la communauté a eu le temps de le tester.</p>
<p>À 1 350 dollars, son prix est comparable à celui d’un MacBook Air de la génération actuelle, mais ses spécifications sont plus proches de celles d’un MacBook Pro. Il a également du style: avec ses extérieurs «en frêne foncé», ses garnitures en laiton et son logo HP discret, il se distingue dans une pièce remplie de machines Apple.</p>
<p>Outre ses deux ports USB-C (l’un prenant en charge Thunderbolt 3), l’appareil contient également quelques éléments que le MacBook Pro actuel ne propose pas, notamment un port USB-A, un écran 4K supérieur à Retina, un port HDMI et un port USB. clavier avec voyage réel. (Le modèle du début de 2018 a même un pavé numérique, si vous roulez de cette façon.) Le MacBook Pro actuel a un processeur plus rapide, mais il coûte 1 000 dollars de plus. (En outre, le programme de garantie de HP couvre les déversements, ce que AppleCare célèbre <i> ne pas</i> couverture.)</p>
<p>Alors pourquoi le 15 pouces plutôt que le 13 pouces? Longue histoire courte: Evolutivité. Le modèle 13 pouces a beaucoup de choses soudées, tandis que la variante 15 pouces vous permet de supprimer des composants tels que la RAM, le SSD et (plus important encore) la carte WiFi. Certains vendeurs de modèles Spectre 15 pouces intègrent même par défaut des cartes SSD NVMe de 1 téraoctet dans leurs systèmes.</p>
<p>Si vous voulez utiliser la machine 13 pouces, c’est possible, mais vous devrez toujours avoir un dongle WiFi dans votre clé USB-A. Them’s les pauses, malheureusement.</p>
<p>Autres pièces dont vous aurez besoin:</p>
<ul>
<li><b>Une clé USB 2.0 ou 3.0 (au moins 16 Go):</b> Une clé USB comme le SanDisk UltraFit est essentielle à l’installation de MacOS. Nous vous recommandons de récupérer le lecteur de 128 Go, mais vous pouvez également vous en sortir avec ce lecteur de 16 Go.</li>
<li><b>Une carte WiFi Broadcom BCM94352Z m.2:</b> Cette partie, que l'on peut trouver sur NewEgg ou sur eBay, est spécifique pour une raison: il n'y a pas beaucoup de pilotes sans fil supportés nativement par MacOS, et beaucoup, comme la carte Intel de cette machine par défaut, ne sont pas supportés. . Si vous optez pour la version 13 pouces de cette machine ou si vous décidez que vous ne voulez pas ouvrir votre appareil en mode craquelé, vous aurez besoin d'un dongle WiFi externe, d'un moyen de le brancher sur Ethernet, ou d'un téléphone à connecter via USB. Vous ne pourrez pas utiliser certaines des subtilités de l'écosystème Apple avec un dongle – tel que Handoff ou iMessage – et vous ne pourrez pas utiliser l'un des trois ports de cette machine.</li>
<li><b>Un tournevis Torx T5, ​​un tournevis cruciforme et un outil d’ouverture en plastique:</b> Pour ouvrir la machine, bien sûr. Je recommande le kit iFixit.</li>
<li><b>Un Mac prenant en charge le système d'exploitation que vous essayez d'installer:</b> Cela peut être un autre Hackintosh ou une machine plus ancienne, en passant; juste quelque chose que vous pouvez utiliser pour construire le disque de démarrage.</li>
<li><b>Un SSD externe (facultatif):</b> Les machines basées sur Hackintosh ne fonctionnent pas très bien avec le système de fichiers APFS de nouvelle génération d’Apple, utilisé par défaut dans les versions récentes de MacOS. L'utilisation d'un SSD externe permet de contourner le système de fichiers HFS + plus ancien et plus stable. (C’est également une bonne idée de votre tranquillité d’esprit au cas où vous souhaiteriez effectuer un test d’essai avant de lancer All-in sur votre installation.) Je préfère le SanDisk Extreme Portable, 1 To, car il prend en charge les ports USB-A et USB-C.</li>
</ul>
<p>Et si vous préférez un type de machine différent, je peux en proposer deux:</p>
<div class=1556302802377-Screen-Shot-2019-04-26-at-21812-PM "class =" col-12-xs "data-src =" https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556302802377-Screen- Shot-2019-04-26-at-21812-PM.png "/></source></source></source></source></source></picture>
<p>L'envie de HP</p>
</div>
<p><b>    Option de budget</b>: Certaines machines bas de gamme peuvent fonctionner avec Hackintoshing, mais la plus proche du Spectre x360 est probablement la version 2018 de HP Envy. Ce n’est pas un cabriolet comme le Specter et il a de la RAM soudée, mais le processeur est le même, il a 13 pouces plus sveltes, et il dispose d’une carte WiFi et d’un SSD pouvant être mis à jour. L’écran n’est pas 4K comme le Spectre, mais c’est aussi moins cher et il a tous les ingrédients d’un champion de la batterie.</p>
<p><b>    Option de mise à niveau:</b> Pas effrayé par le prix du MacBook Pro, mais vous voulez d’autres options? Le Lenovo Thinkpad X1 Extreme est peut-être l’un des ordinateurs portables haut de gamme les plus performants du marché à ce jour, et dispose d’une grande variété d’options de personnalisation de Lenovo, notamment les écrans 4K. Bien que certains aspects ne fonctionnent pas – le Bluetooth n’est pas intelligent et le Nvidia GeForce 1050ti n’est pas compatible avec Mojave – cela vaut la peine d’être examiné car il contient une très bonne documentation sur Github, ce que vous voulez en utilisant un Hackintosh portable.</p>
<h3><span class= Le logiciel dont vous avez besoin pour construire un hackintosh

Ce sont parmi les applications dont vous aurez besoin. Dans la plupart des cas (à quelques exceptions près), vous les téléchargerez sur un ancien Mac pour la construction de votre chargeur de démarrage ou pour une utilisation ultérieure sur votre Hackintosh. Voici la liste:

  • Trèfle: Ceci est votre chargeur de démarrage, ce qui vous permettra de démarrer dans votre copie de MacOS. C’est là que la magie opère et elle vivra sur la partition UEFI de votre machine, où résident les instructions de démarrage. Je vous recommande d’utiliser cette fourchette adaptée aux besoins des ordinateurs portables. Vous pouvez télécharger les dernières versions ici.
  • Xcode d’Apple: Cela sera nécessaire pour éditer votre fichier config.plist, le fichier de votre dossier Clover qui indique à la machine quoi faire pour charger le processus de démarrage. Vous pouvez également utiliser un éditeur de code pour cela (mes préférences personnelles sont Atom), mais cela élimine toute possibilité d'erreur dans le processus d'édition car il présente la liste dans une interface graphique plutôt que du code brut. Cela dit, PlistEdit Pro (29,95 $), l'éditeur qui vous permet de modifier à la fois le code et les interfaces de boîte de dialogue, est très utile si vous collez une entrée dans votre plist. fichier.
  • KextBeast: Un programme d’installation pour les extensions du noyau, ce que vous allez beaucoup utiliser durant ce processus.
  • IORegistryExplorer: Pour analyser les différentes parties de votre système. Vous en aurez peut-être besoin lorsque vous rechercherez des informations spécifiques sur le matériel que vous souhaitez installer.
  • Carbon Copy Cloner: Si vous avez utilisé un lecteur externe pour ce processus, vous l’utiliserez pour copier le résultat final sur votre lecteur réel. C’est un outil payant (39,99 $), mais avec un essai de 30 jours.
  • EasyUEFI: Vous utiliserez cette application Windows pour gérer les bottes lorsque vous allumez votre Hackintosh. Téléchargez-le donc sur votre Spectre. C’est aussi un outil payant (29,95 $) avec un essai gratuit de 14 jours.
  • Gadget Intel: Cet outil, qui est l’un des piliers des vidéos techniques YouTube, vous donnera une idée des performances optimales de votre machine, ainsi que de votre consommation électrique.

Préparer un ordinateur portable Windows à se transformer en hackintosh

Ainsi, après avoir rassemblé vos fournitures et téléchargé tous les logiciels dont vous avez besoin, vous devez préparer votre BIOS sur votre nouvel ordinateur. Lancez Windows et mettez à niveau le BIOS en suivant les instructions du site Web d’assistance HP. Une fois terminé, entrez dans le BIOS (allumez votre ordinateur, puis appuyez sur échap et F10) et désactivez certains paramètres, notamment «Désactiver la technologie de virtualisation» et «Désactiver le démarrage sécurisé».

1556303084433-Screen-Shot-2019-04-26-at-22405-PM "class =" col-12-xs "data-src =" https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556303084433-Screen- Shot-2019-04-26-at-22405-PM.png "/></source></source></source></source></source></picture>
<p>Un tournevis Torx et le Spectre. Image: Ernie Smith</p>
</div>
<p>Le moment est peut-être venu de remplacer votre carte sans fil; la carte de stock ne fonctionnera pas avec MacOS. Pour ce faire, éteignez la machine, configurez un espace de travail propre et dévissez les vis situées au bas de votre ordinateur portable avec votre tournevis Torx T5 et un tournevis cruciforme. Vous trouverez trois types de vis dans la partie inférieure: six petites vis Torx le long du périmètre, deux vis Torx légèrement plus longues près de la charnière de l’écran et deux pieds cruciformes sous les pieds en caoutchouc. Une fois ceux-ci retirés, vous devez installer un ouvre-boîte en plastique sur les bords inférieurs pour relever les languettes qui maintiennent le métal sur la machine. Cela prendra un peu de temps, mais prenez garde pendant le processus.</p>
<p>Une fois que vous y êtes, assurez-vous de débrancher le câble d’alimentation connecté à la batterie à l’aide de l’ouverture en plastique, puis sortez les petites antennes attachées à la carte Intel WiFi, qui a à peu près la taille d’un timbre-poste. (Besoin d'aide? IFixit propose un guide décrivant généralement le processus de retrait et de remplacement d'une carte sans fil m.2 d'un Lenovo Yoga; le processus est similaire pour le Spectre.)</p>
<div class=1556303119968-Screen-Shot-2019-04-26-at-22416-PM "class =" col-12-xs "data-src =" https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556303119968-Screen- Shot-2019-04-26-at-22416-PM.png "/></source></source></source></source></source></picture>
<p>La nouvelle carte WiFi installée. Image: Ernie Smith</p>
</div>
<div class=1556303136857-Screen-Shot-2019-04-26-at-22422-PM "class =" col-12-xs "data-src =" https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556303136857-Screen- Shot-2019-04-26-at-22422-PM.png "/></source></source></source></source></source></picture>
<p>L'ancienne carte WiFi supprimée. Image: Ernie Smith</p>
</div>
<p>À partir de là, dévissez la carte sans fil de la fente m.2 à l’aide d’un tournevis cruciforme, installez avec précaution la carte Broadcom que vous avez achetée, fixez solidement les antennes sur la nouvelle carte (et faites attention, les câbles et la carte étant fragile) et vissez la nouvelle carte, puis branchez le câble d’alimentation dans la batterie et replacez le boîtier. (Testez pour vérifier que le WiFi et le Bluetooth fonctionnent toujours sous Windows, bien sûr. Ce serait également un bon moment pour créer une partition vierge sur votre disque dur pouvant être remplacée par MacOS, juste un FYI.)</p>
<p>En ce qui concerne les correctifs matériels, c’est plutôt simple.</p>
<h3><span class=Comment configurer le chargeur de démarrage Hackintosh

Pour commencer, vous ne pouvez pas créer un Hackintosh sans beaucoup de ressources, et en raison du nombre de problèmes techniques en jeu, je me référerai de manière répétée aux discussions sur Tonymacx86, un forum populaire auprès des Hackintoshers.

Tout d’abord, c’est un long article et il est inévitable que vous trouviez quelque chose de déroutant ici si vous le suivez exactement. Je tiens également à préciser que, si quelque chose ne va pas, c’est une excellente ressource pour résoudre vos problèmes.

Dans cet esprit, je recommande une série de guides publiés par RehabMan, un modérateur de Tonymacx86, y compris sa FAQ sur les bases des ordinateurs portables Hackintoshing.

Je me référerai également aux guides produits ailleurs, y compris au guide Spectre x 360 de cdxdl pour High Sierra, qui fonctionne généralement sans trop de problèmes dans Mojave.

Enfin, nous arrivons à la partie technique. Nous allons vouloir construire un lecteur USB pour Clover. RehabMan examine les détails de ce fil de discussion, mais vous allez en gros formater votre fidèle clé USB pour y inclure un certain nombre de fonctions de base nécessaires au démarrage. Ce guide a pour but de vous conseiller sur cette construction spécifique; pour des conseils plus généraux, je vous recommande de lire également son guide.

Pour construire votre disque, allez sur un Mac, insérez votre disque USB et chargez le Terminal. A partir de là, tapez cette commande:

liste utilitaire de disque

Vous verrez une liste de lecteurs, y compris celui que vous prévoyez de modifier. Pour moi, ça ressemble à quelque chose comme ça:

/ dev / disk0 (interne, physique):
#: IDENTIFIANT DE TAILLE DE NOM DE TYPE
0: GUID_partition_scheme * 500.3 GB disk0
1: EFI EFI 209,7 Mo disk0s1
2: Apple_CoreStorage Macintosh HD 499,4 Go disk0s2
3: Apple_Boot Recovery HD 650.0 MB disk0s3

/ dev / disk1 (interne, virtuel):
#: IDENTIFIANT DE TAILLE DE NOM DE TYPE
0: Apple_HFS MacHD +499.1 Go disk1

/ dev / disk2 (externe, physique):
#: IDENTIFIANT DE TAILLE DE NOM DE TYPE
0: FDisk_partition_scheme * 16.0 Go disk2
1: DOS_FAT_32 BLANK 16.0 Go disk2s1

Dans ce cas, je veux installer sur / dev / disk2 /. Cela peut être différent sur votre appareil.

RehabMan mentionne quelques méthodes de base pour la configuration du lecteur, mais pour nos besoins, nous utilisons une méthode à deux partitions, qui créera une partition complète pour EFI et une partition secondaire sur laquelle nous installerons le programme d’installation MacOS. Dans ce cas, le disque sera formaté à l'aide de Master Boot Record, qui a tendance à fonctionner sur différents types de PC et de Mac.

Vous êtes sur le point de formater votre clé USB à l’aide de la ligne de commande. Je mets dans un espace réservé pour le nom de votre disque. Ne mettez pas le mauvais nom de disque, sinon de mauvaises choses vont arriver. Croyez-moi. Voici la commande:

# repartition / dev / disk2 MBR, deux partitions
# première partition, "CLOVER EFI" FAT32, 200MiB
# seconde partition, "install_osx", HFS + J, reste
diskutil partitionDisk [YOUR DRIVE HERE] 2 MBR FAT32 "CLOVER EFI" 200Mi HFS + J "install_osx" R

À partir de là, vous devrez sauter dans Clover, où vous placerez les informations dont vous avez besoin dans le chargeur de démarrage. Clover est considéré comme un logiciel «non signé». Vous devez donc cliquer dessus avec le bouton droit de la souris pour l’ouvrir ou donner l’autorisation de MacOS de l’exécuter.

1556298923513-Screen-Shot-2019-04-26-at-11508-PM "class =" col-12-xs "data-src =" https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556298923513-Screen- Shot-2019-04-26-at-11508-PM.png "/></source></source></source></source></source></picture> </div>
<p>Le processus d'installation utilise un programme d'installation MacOS standard. Vous commencerez par sélectionner l’emplacement d’installation, avec la partition CLOVER EFI que vous venez de créer comme cible. Avant de procéder à l’installation, vous devez personnaliser certains éléments. Après avoir cliqué sur «Continuer», sélectionnez Installation personnalisée et, dans la boîte de dialogue qui s'affiche, définissez les paramètres comme indiqué dans cette capture d'écran:</p>
<div class= 1556298952293-Screen-Shot-2019-04-26-at-11540-PM "class =" col-12-xs "data-src =" https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556298952293-Screen- Shot-2019-04-26-at-11540-PM.png "/></source></source></source></source></source></picture> </div>
<p>Heureusement, les seuls paramètres que vous devez modifier sont affichés dans cet écran. Toutefois, l’essentiel est que vous ne devez installer que pour le démarrage de UEFI et que vous conserviez les pilotes UEFI par défaut.</p>
<p>À partir de là, vous aurez besoin d’un fichier supplémentaire, HFSPlus.efi, qui peut être téléchargé à ce lien. (N'oubliez pas ceci! Vous en aurez besoin pour accéder à vos disques.)</p>
<p>Sautez dans le Finder, copiez le fichier que vous venez de télécharger et ouvrez votre partition CLOVER EFI. Déplacez-vous dans le dossier / CLOVER / drivers64UEFI / et collez-le dans ce fichier. Le résultat devrait ressembler à ceci:</p>
<div class= 1556298984169-Screen-Shot-2019-04-26-at-11611-PM "class =" col-12-xs "data-src =" https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556298984169-Screen- Shot-2019-04-26-at-11611-PM.png "/></source></source></source></source></source></picture> </div>
<p>Maintenant, vous devez installer un certain nombre d’extensions de noyau pour le démarrage. (Pensez à cela comme vous pourriez penser aux pilotes dans Windows.) Personnellement, j'en utilise une poignée sur mon disque de démarrage, bien que vous installiez le minimum nécessaire au premier démarrage. Les fichiers dont vous aurez besoin, ainsi que les liens de téléchargement et une explication de base de ce qu’ils font, incluent:</p>
<p>Personnellement, j’ai également trouvé utile d’avoir accès au Wi-Fi sur la machine lors de la procédure d’installation au cas où quelque chose ne fonctionnerait pas et j’avais besoin d’avoir accès à la documentation sur Tonymacx86 pendant que je travaillais dessus. Par conséquent, si vous installez la carte Broadcom WiFi, voulez récupérer le correctif sans fil AirportBrcmFixup.kext (info ici) et, éventuellement, les correctifs Bluetooth BrcmFirmwareData.kext et BrcmPatchRAM2.kext (info ici). (Si ce n’est pas une option, vous pouvez connecter votre téléphone à l’installateur.)</p>
<p>Une fois que vous avez téléchargé ces fichiers, placez-les dans / EFI / CLOVER / kexts / other /. Le résultat final devrait ressembler à ceci:</p>
<div class= 1556299053764-Screen-Shot-2019-04-26-at-11722-PM "class =" col-12-xs "data-src =" https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556299053764-Screen- Shot-2019-04-26-at-11722-PM.png "/></source></source></source></source></source></picture> </div>
<p>Vous avez tout ce qui est fait? Génial! Il est maintenant temps de récupérer votre fidèle éditeur de code, car nous devons configurer le fichier Config.plist, qui gère la configuration de base de votre installation MacOS. La liste complète des configurations générales d’ordinateurs portables gérées par RehabMan sur Github, mais pour le Spectre x360, celle que vous voulez s'appelle config_HD615_620_630_630_640_650.plist. Cliquez sur ce lien et enregistrez le fichier texte chargé sur votre bureau. Vous devez subir une opération légère avant de mettre cela dans votre dossier.</p>
<div class= 1556299081754-Screen-Shot-2019-04-26-at-11751-PM "class =" col-12-xs "data-src =" https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556299081754-Screen- Shot-2019-04-26-at-11751-PM.png "/></source></source></source></source></source></picture> </div>
<p>Ensuite, nous allons sauter dans Xcode et ouvrir le fichier que vous venez de télécharger. Une fois ouvert, appuyez sur Commande-F et recherchez la chaîne # ig-platform-id. Cliquez sur la chaîne pour la modifier, en supprimant le signe dièse en face de celle-ci. Ensuite, cherchez #IntelGFX et faites la même chose. Enfin, recherchez le terme lilucpu = 9; cela indique au Lilu.kext qu'il s'agit d'un processeur Kaby Lake, mais ce paramètre provoque des erreurs avec les graphiques qui empêcheront la machine de démarrer, nous allons donc changer cela en lilucpu = 8, qui parraine le périphérique en tant que précédent Skylake génération.</p>
<p>(Remarque: le correctif de Lilucpu dans le paragraphe précédent reflète environ cinq heures de dépannage. Même ceux d'entre nous qui sommes dans cette situation ont parfois des problèmes avec ce genre de choses!)</p>
<p>Maintenant, économisez. Ensuite, renommez le fichier config.plist dans votre dossier config_old.plist, copiez le fichier que vous venez de sauvegarder dans le dossier et renommez config_HD615_620_630_630_640_650.plist en config.plist. Nous y reviendrons plus tard, mais vous devriez en avoir assez pour entrer dans le programme d’installation.</p>
<p>Un dernier changement que nous devons faire dans le dossier EFI avant de nous lancer: sautez sur cette page et téléchargez PreLoader.efi, un outil de démarrage basé sur Linux qui sera nécessaire pour démarrer sur votre système. Copiez-le dans votre dossier / EFI / CLOVER /, puis renommez le fichier CLOVERX64.efi existant en loader.efi. (Cela évite une erreur dans la façon dont les machines HP traitent les démarrages EFI.)</p>
<p>Enfin, dernière étape pour préparer votre programme d’installation!, Nous allons installer le programme d’installation Mojave sur notre clé USB. Revenez dans le terminal et tapez cette commande:</p>
<p><code>    sudo "/ Applications / Installer macOS Mojave.app/Contents/Resources/createinstallmedia" --volume / Volumes / install_osx --nointeraction</code></p>
<p>Donnez-lui une minute, et une fois la version entièrement téléchargée, vous voudrez renommer la partition en quelque chose de plus facile à gérer. Utilisez cette commande:</p>
<p><code>sudo diskutil renommer "Installer macOS Mojave" install_osx</code></p>
<p>À ce stade, votre clé USB est prête. Temps d'installer!</p>
<h3><span class= Le processus d'installation Hackintosh MacOS

Maintenant, démarrez votre ordinateur avec le lecteur USB et (si vous l'avez acheté) un lecteur SSD externe connecté. (Vous pouvez soit configurer les lecteurs USB pour qu’ils démarrent d’abord dans le BIOS, soit appuyer sur F9 et charger le lecteur manuellement; à vous de jouer.) Vous serez accueilli par cet écran très vert à haute résolution:

1556299198879-Screen-Shot-2019-04-26-at-11943-PM "class =" col-12-xs "data-src =" https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556299198879-Screen- Shot-2019-04-26-at-11943-PM.png "/></source></source></source></source></source></picture> </div>
<p>Bienvenue chez Clover. MacOS (et Windows) sont déjà installés sur mon ordinateur. Vous ne verrez donc pas beaucoup de pommes sur cet écran, contrairement à moi. Mais à partir de là, vous allez charger le programme d’installation MacOS.</p>
<p>Le processus de démarrage prendra un certain temps à se charger, juste à l’avance, mais un lecteur flash USB plus rapide aide ici. Si vous avez apporté les modifications ci-dessus, vous devriez être en mesure d’obtenir un affichage correct des graphiques et un accès Wi-Fi accessible. Toutefois, si vous avez besoin de résoudre un problème quelconque, le guide de RehabMan propose de nombreux détails.</p>
<p>Une fois que vous êtes dans le programme d’installation, configurez MacOS sur une partition vierge de votre disque – formatez-la déjà créée sur Windows pour APFS ou utilisez un lecteur de disque externe. Laissez le processus se terminer – il y a des chances qu'il redémarre plusieurs fois, vous renvoyant dans Clover plusieurs fois, et peut prendre jusqu'à une heure. Laissez votre clé USB à l'intérieur, branchez l'ordinateur portable et laissez-le faire son travail.</p>
<p>Une fois cela fait, redémarrez via la clé USB. Vous devriez avoir accès à la partition sur laquelle vous venez d'installer MacOS via le processus de démarrage. Avant d'essayer de lancer MacOS, appuyez sur la touche F4 tout en restant dans Clover. Bien que cela ne ressemble à rien, cela enregistre certaines informations du BIOS de votre système que nous modifierons ultérieurement. (Plus à ce sujet dans quelques-uns.)</p>
<p>Quoi qu’il en soit, essayons de le démarrer. Au cours du processus, vous verrez probablement un petit logo Apple et, aux deux tiers environ du démarrage, l’image du logo glissera à l’écran, puis deviendra plus grande. Le problème, de manière surprenante, est un signe que l'accélération graphique Intel fonctionne et s'adapte à l'écran 4K et que la machine va démarrer correctement.</p>
<p>Si ça charge, bonne nouvelle! Vous êtes à mi-chemin. Si cela ne se charge pas, le moment est venu de se faire des amis avec des forums tels que Tonymacx86, InsanelyMac ou / r / Hackintosh /.</p>
<p>Un conseil que j'ai pour les débutants: tout en choisissant une partition donnée dans Clover, appuyez sur la barre d'espace plutôt que sur Entrée pour charger les options de démarrage. Si vous rencontrez des problèmes pour démarrer sur une partition MacOS, sélectionnez l’option «Mode détaillé», qui expose essentiellement le processus de démarrage textuel. Ce mode contient beaucoup d’erreurs, dont la plupart ne méritent pas de s’inquiéter, mais si cela semble lâcher quelque part pendant le démarrage, recherchez le terme dans Google ou sur l’un des forums populaires de Hackintosh. Les chances sont, quelqu'un a déjà rencontré ce problème auparavant.</p>
<h3><span class=Faire fonctionner le hackintosh

À ce stade, si vous avez réussi à accéder au bureau sous MacOS, vous avez un Hackintosh. Il fonctionne sans doute avec le WiFi et le Bluetooth, mais pas de son, pas de contrôle de la luminosité et aucun moyen de savoir si vous êtes branché ou si vous avez une batterie. Vous ne pouvez même pas accéder à MacOS sans ce lecteur USB que vous avez créé.

Vous pouvez vous arrêter maintenant, mais ce ne serait que la moitié de l'expérience. Alors, continuons. Tout d’abord, saisissez un lecteur USB ou configurez un moyen de copier les applications que nous avons téléchargées au début de ce processus; nous en aurons bientôt besoin. Vous voudrez également télécharger Xcode sur la machine pour pouvoir éditer les fichiers Plist et gérer les commandes système nécessaires au travail dans le terminal.

Après avoir configuré votre compte, chargez Terminal sous MacOS. Nous allons taper quelques commandes. Tout d'abord, copiez et collez ceci:

sudo pmset -a hibernatemode 0
sudo rm / private / var / vm / sleepimage
sudo mkdir / private / var / vm / sleepimage

Cela supprime la fonctionnalité de veille prolongée, que votre ordinateur ne prend pas en charge.

Ensuite, nous allons installer le chargeur de démarrage sur la machine que vous utilisez. Tapez la liste diskutil. Vous recherchez un dossier intitulé EFI sur le lecteur que vous venez d'installer; pour moi, c’est Disk0s1. Ensuite, tapez ces deux commandes, en les modifiant pour votre lecteur:

sudo mkdir / Volumes / efi
sudo mount -t msdos / dev /[YOUR DRIVE HERE] / Volumes / efi

Si vous avez bien fait cela, vous verrez un nouveau lecteur dans votre Finder pour votre dossier UEFI. Allez sur votre disque CLOVER EFI, copiez le dossier entier / EFI / CLOVER / et collez-le dans le dossier / EFI / de la partition qui vient d’apparaître. (Et pendant que vous y êtes, copiez le contenu / EFI / CLOVER / Kexts / Other / directement sur votre bureau. Vous en aurez besoin dans quelques instants.)

Même avec Clover déplacé sur votre disque, il n’est pas prêt avant l’amorçage. Autrement dit, si vous exécutez plusieurs partitions, vous devrez passer sous Windows pour exécuter EasyUEFI, ce qui vous permettra de définir le chargeur de démarrage que vous préférez. Clover supporte Windows, alors ne vous inquiétez pas de la perte d'accès. (Et ne rangez pas votre clé USB. Pendant que nous modifierons le fichier config.plist à partir du lecteur EFI à partir de ce point, nous voudrons le conserver au cas où quelque chose se briserait et nous aurions besoin d'une référence à travaille de.)

Une fois que nous aurons fini avec cela, nous allons revenir dans votre Hackintosh et installer un certain nombre d’extensions de noyau. Vous souvenez-vous des fichiers kext que nous avons copiés de votre dossier EFI sur votre bureau? Nous allons maintenant les installer sur votre ordinateur, à l’exception de BrcmFirmwareData.kext, que nous remplacerons par BrcmFirmwareRepo.kext, une version destinée à rester sur votre disque principal. Envoyez l'ancien dans la corbeille et récupérez le nouveau depuis le même emplacement qu'auparavant, en le mettant sur votre bureau avec tout le reste.

1556299324071-Screen-Shot-2019-04-26-at-12148-PM "class =" col-12-xs "data-src =" https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556299324071-Screen- Shot-2019-04-26-at-12148-PM.png "/></source></source></source></source></source></picture> </div>
<p>Ouvrez le programme KextBeast et il vous permettra d’installer ces extensions du noyau avec une interface facile à utiliser. Il utilise un processus d'installation assez standard pour configurer les extensions et vous demandera de placer vos kexts dans l'un des deux emplacements suivants: / Library / Extensions / et / System / Library / Extensions /. Vous voudrez, à quelques exceptions près, le premier.</p>
<p>Une fois ceux-ci chargés, accordez-vous un instant et dirigez-vous vers le terminal. Tapez cette commande: sudo kextcache -i /. Cela efface le cache de votre extension de noyau et installe correctement toutes les extensions que vous venez de configurer. Si quelque chose ne va pas avec les kexts que vous avez installés, cette commande fera apparaître ces erreurs, mais elle réinitialisera également tout pour le prochain démarrage.</p>
<p>Redémarrez et assurez-vous que tout fonctionne.</p>
<ul>
<li>Maintenant que nous avons notre base, installons d’autres kexts pour les choses dont vous avez probablement besoin, en utilisant le même processus. Comme il s’agit de votre première visite, je vous recommande d’installer chacun d’eux individuellement. Par conséquent, en cas de problème, vous pourrez le détecter facilement. Je vous renvoie à l’emplacement de téléchargement de chacun d’entre eux, afin de vous encourager à télécharger la dernière version:</li>
<li>ACPIBatteryManager.kext: Gère la batterie et rend l'icône du chargeur visible dans la barre de menus. Vous pouvez télécharger ici pour ajouter maintenant, mais nous devrons apporter quelques modifications à votre machine pour la prendre en charge.</li>
<li>AppleALC.kext: Ce correctif fréquemment mis à jour, téléchargeable ici, gère les périphériques audio des machines Hackintosh. Une fois que vous aurez installé ceci, vous voudrez peut-être modifier Config.plist: Ouvrez-le dans Xcode, recherchez # layout-id et supprimez le signe dièse. Pour l’ID correspondant, 3 est un bon choix par défaut pour votre carte, mais j’ai plus de chance avec 1.</li>
<li>AppleBacklightFixup.kext: Ce plugin pour Lilu.kext, qui peut être téléchargé ici, gère le rétroéclairage de votre écran, processus qui nécessite plusieurs étapes et qui nécessite des modifications de votre ACPI (configuration avancée et interface d'alimentation). RehabMan passe par le processus d'installation dans ce fil. Pour l’essentiel, vous allez installer kext sur votre machine, puis copier le fichier SSDT-PNLF.aml dans / EFI / CLOVER / ACPI / corrigé sur votre lecteur EFI.</li>
<li>[Optional]    EFICheckDisabler.kext: ce kext, présent dans cette collection d'outils de piratage de RehabMan, désactive un message hebdomadaire d'Apple cherchant à vérifier votre fichier EFI.</li>
<li>[Optional]    FakeSMC_ACPISensors.kext, FakeSMC_CPUSensors.kext, FakeSMC_GPUSensors.kext et FakeSMC_LPCSensors.kext: ces kexts, qui fonctionnent avec l'essentiel FakeSMC.kext (et sont téléchargeables ici), vous permettent de suivre le contenu du système avec jetez un oeil si vous utilisez un Hackintosh. Le site Web <i> Hackintosher</i> a plus de détails à ce sujet.</li>
<li>[Optional]    NoTouchID.kext: Si vous utilisez un gestionnaire de mots de passe tel que 1Password, des problèmes peuvent survenir car la machine suppose qu'un lecteur d'empreintes digitales est présent, alors qu'il n'y en a pas. Ce kext, téléchargeable ici, l'éteint.</li>
<li>VoodooI2C.kext et VoodooI2CHID.kext: Ces kexts, téléchargeables ici, fonctionnent en tandem – VoodooI2C, via une série de kexts satellites, gère l'accès au bus Inter-Integrated Circuit (I2C), protocole souvent utilisé pour gérer la communication avec des composants série sur le même conseil. Dans le cas de Hackintosh, il est largement utilisé pour gérer des périphériques à «interface humaine» tels que les trackpads et les écrans tactiles. (Les écrans tactiles, dites-vous? Vous en saurez plus plus tard.) Le Spectre utilise un pavé tactile Synaptics. Vous voudrez peut-être aussi expérimenter avec VoodooI2CSynaptics.kext, mais cette extension est relativement nouvelle et les périphériques peuvent ne pas être aussi bien pris en charge que sur VoodooI2CHID. .</li>
</ul>
<p>Installez-les un à un à l'aide de KextBeast et du terminal, en redémarrant entre les deux. Le processus peut être un peu fastidieux, mais en cas de problème, cela peut vous aider à isoler le problème.</p>
<p>Une fois parti, rendez-vous dans le Finder, appuyez sur Shift-Command-G et accédez au dossier / Library / Extensions /. Le résultat devrait ressembler à ceci lorsque vous avez terminé:</p>
<div class= 1556299451684-Screen-Shot-2019-04-26-at-12357-PM "class =" col-12-xs "data-src =" https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556299451684-Screen- Shot-2019-04-26-at-12357-PM.png "/></source></source></source></source></source></picture> </div>
<h3><span class= La partie la plus difficile de la conversion d'un PC en un Hackintosh

OK, avec tous ces kexts installés, vous devez disposer de Wi-Fi, de Bluetooth et de son qui fonctionnent, mais l’autonomie de la batterie ne sera pas répertoriée et il n’ya aucun moyen de contrôler la luminosité de l’écran ou de personnaliser les contrôles du trackpad.

For that, we have to do some patching—and that brings us to what is likely the most technical part of this entire process—installing DSDT (Differentiated System Description Table) patches, which basically allows you to modify the system firmware to better support features on MacOS. This is really complex, but the community has a lot of documentation here, which should make the process less painful. But unlike the fixes above, you can’t just load a file—you have to actually modify some code.

Earlier, I asked you, while you were in the middle of a boot, to hit the F4 key in the Clover bootloader, which I said would come in handy later. Hitting that command had a subtle but important effect: It dumped a series of configuration files buried in the system BIOS. That folder, located in /EFI/CLOVER/ACPI/Origin looks like this:

1556299534724-Screen-Shot-2019-04-26-at-12521-PM" class="col-12-xs" data-src="https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556299534724-Screen-Shot-2019-04-26-at-12521-PM.png"/></source></source></source></source></picture> </div>
<p>It’s a lot of files, and they look pretty daunting. The good news is that you only need some of them. The bad news is that you’re going to be compiling some code.</p>
<p>RehabMan, who is an impressive resource for the Hackintosh community, has a guide about this on Tonymacx86, which I recommend you read in full. For sake of keeping this simple, I’m going to basically tell you which commands to type, but I do recommend you spend some time researching how this works.</p>
<p>First things first, download the application MaciASL from RehabMan’s BitBucket account, extract it, and put the program in your Applications folder.</p>
<p>If you haven’t yet installed Xcode, do so. After that’s ready, now you’re going to set up a command line tool called iasl, which MaciASL interfaces with. You’ll type in these commands to get the tool:</p>
<p><code>mkdir ~/Projects && cd ~/Projects<br />git clone https://github.com/RehabMan/In... iasl.git<br />cd iasl.git</code></p>
<p>Then these commands to build it, install it, and place a copy inside of MaciASL:</p>
<p><code>    faire<br />sudo make install<br />sudo cp /usr/bin/iasl /Applications/MaciASL.app/Contents/MacOS/iasl62</code></p>
<p>You should now have a working copy of both MaciASL and the iasl command line tool.</p>
<p>Now, make your EFI folder accessible using the commands I showed you earlier. Figure out the name of your EFI folder using diskutil list, then type:</p>
<p><code>sudo mkdir /Volumes/efi<br />sudo mount -t msdos /dev/[YOUR DRIVE HERE] /Volumes/efi</code></p>
<p>Next, change your directory to where all those files are located: cd /Volumes/efi/EFI/CLOVER/ACPI/origin. From there, launch a new Finder window, hit Shift-Command-G, and load up the same folder there. In Terminal, type:</p>
<p><code>ls -l SSDT*.aml</code></p>
<p>This will give you a list of files with the phrase SSDT, along with their file sizes. Confirm that none of them are duplicates, and if any are, delete them. Now, go back to Finder and copy every file that starts with SSDT, along with DSDT.aml, into a folder titled ssdt. Back in the terminal, type these commands:</p>
<p><code>cd ssdt<br />iasl -dl DSDT.aml SSDT*.aml</code></p>
<p>Congratulations, you just disassembled a ton of files. In Finder, hop into the folder and sort by date to keep them separated from one another. It might be a good idea to create a ZIP of the DSL files so you have pristine copies in case anything goes wrong.</p>
<p>Now, let’s hop into MaciASL. Open up DSDT.dsl from the Finder and you should see a screen like this:</p>
<div class= 1556299780346-Screen-Shot-2019-04-26-at-12928-PM" class="col-12-xs" data-src="https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556299780346-Screen-Shot-2019-04-26-at-12928-PM.png"/></source></source></source></source></source></picture> </div>
<p>Let’s hit “Compile,” just to see what happens:</p>
<div class= 1556299811004-Screen-Shot-2019-04-26-at-13000-PM" class="col-12-xs" data-src="https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556299811004-Screen-Shot-2019-04-26-at-13000-PM.png"/></source></source></source></source></picture> </div>
<p>Yeah, a ton of errors. Ça craint. Click on one of the entries, and you’ll see this unusual sight:</p>
<div class= 1556299848103-Screen-Shot-2019-04-26-at-13033-PM" class="col-12-xs" data-src="https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556299848103-Screen-Shot-2019-04-26-at-13033-PM.png"/></source></source></source></picture> </div>
<p>That’s a lot of Zero, and there are tons more where that came from. To fix the compilation errors, you’re going to delete them, both from that section and from Method (HPME, 0, Serialized) directly below it. That’s the only thing preventing it from compiling. (Your machine may compile things differently, just an FYI.) Hit Compile again, and if you get a dialog box with a bunch of warnings, good news, it should work:</p>
<div class= 1556299903614-Screen-Shot-2019-04-26-at-13127-PM" class="col-12-xs" data-src="https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556299903614-Screen-Shot-2019-04-26-at-13127-PM.png"/></source></source></source></source></picture> </div>
<p>Now, let’s do what we came here for. Hit the “Patch” icon up top and a screen like this will come up (though you may need to widen it up a little:</p>
<div class= 1556299951209-Screen-Shot-2019-04-26-at-13217-PM" class="col-12-xs" data-src="https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556299951209-Screen-Shot-2019-04-26-at-13217-PM.png"/></source></source></source></source></source></picture> </div>
<p>Now, from this menu, you’re going to add in a bunch of patches, including:</p>
<ul>
<li>[sys]    Fix _WAK Arg0 v2</li>
<li>[sys]    Fix Mutex with non-zero SyncLevel</li>
<li>[bat]    HP G6 2221ss</li>
<li>[sys]    HPET Fix</li>
<li>[sys]    SMBUS Fix</li>
<li>[sys]    IRQ Fix</li>
<li>[sys]    RTC Fix</li>
<li>[sys]    OS Check Fix (Windows 10)</li>
</ul>
<p>There is no search function, you just have to drag down until you find the one you want. Once you click on one that you want, you should see the text fill in like this:</p>
<div class= 1556300030636-Screen-Shot-2019-04-26-at-13337-PM" class="col-12-xs" data-src="https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556300030636-Screen-Shot-2019-04-26-at-13337-PM.png"/></source></source></source></source></source></picture> </div>
<p>Hit apply, and the text should disappear, as it’s been patched.</p>
<p>We’re also, as recommended by ctxdl, going to paste in this patch to add brightness control keyboard commands to the Spectre:</p>
<p><code>into method label _Q10 replace_content<br />commencer<br />// Brightness Downn<br />Notify(_SB.PCI0.LPCB.PS2K, 0x0205)n<br />Notify(_SB.PCI0.LPCB.PS2K, 0x0285)n<br />end;<br />into method label _Q11 replace_content<br />commencer<br />// Brightness Upn<br />Notify(_SB.PCI0.LPCB.PS2K, 0x0206)n<br />Notify(_SB.PCI0.LPCB.PS2K, 0x0286)n<br />end;</code></p>
<p>After all that, there’s just one more necessary change we want to make: We’re going to turn off the Nvidia MX150 GPU in this machine, which we won’t be using for MacOS and will otherwise just be draining power your battery could use. (Don’t worry, Windows and Linux can still use it.)</p>
<p>With cues from ctxdl and RehabMan, we’ll be hopping into some of the SSDT files we made earlier. We need a specific variable of code to get started, but we don’t know what file it’s in. Hop into Finder and do a search in your /Volumes/efi/EFI/CLOVER/ACPI/origin/DSDT folder for the _OFF entry. In my case, it was in SSDT-11-827F.dsl and SSDT-10-827F.dsl. Open those files in MaciASL. Now we’re going to be looking for an _INI reference in the code of these files. Let’s start with SSDT-10-827F.dsl, which has a reference that looks like this:</p>
<p><code>    Scope (_SB.PCI0.RP01.PEGP)<br />{<br />Method (_INI, 0, NotSerialized) // _INI: Initialize<br />{<br />Store (Zero, _SB.PCI0.RP01.PEGP._ADR)<br />}<br />}</code></p>
<p>Inside of that, you’re going to paste in a couple of lines, with the end result looking like this:</p>
<p><code>    Scope (_SB.PCI0.RP01.PEGP)<br />{<br />Method (_INI, 0, NotSerialized) // _INI: Initialize<br />{<br />Store (Zero, _SB.PCI0.RP01.PEGP._ADR)<br />//added to turn nvidia/radeon off<br />External(_SB.PCI0.RP01.PEGP._OFF, MethodObj)<br />_OFF()<br />}<br />}</code></p>
<p>Then hop back to Finder, and look for Store (Zero, _SB.PCI0.LPCB.EC0.GFXT). In my case, it was in SSDT-9-827F.dsl. Now hop in the file and comment out that line, so it looks like this: // Store (Zero, _SB.PCI0.LPCB.EC0.GFXT).</p>
<p>Finally, hop back to your DSDT.aml, and look for Method (_REG, which should look like this:</p>
<p><code>    Method (_REG, 2, NotSerialized) // _REG: Region Availability<br />{<br />If (LAnd (LEqual (Arg0, 0x03), LEqual (Arg1, One)))<br />{<br />Store (One, ECOK)<br />GBAS ()<br />ECMI ()<br />}<br />}</code></p>
<p>You’re going to replace that with an extra section that turns off the graphics card:</p>
<p><code>Method (_REG, 2, NotSerialized) // _REG: Region Availability<br />{<br />If (LAnd (LEqual (Arg0, 0x03), LEqual (Arg1, One)))<br />{<br />Store (One, ECOK)<br />GBAS ()<br />ECMI ()<br />}<br />//added to turn nvidia/radeon off<br />If (LAnd(LEqual(Arg0,3),LEqual(Arg1,1)))<br />{<br />Store (Zero, _SB.PCI0.LPCB.EC0.GFXT)<br />}<br />}</code></p>
<p>Once you’ve made changes on each of these files, hit “Compile” to ensure no errors come up.</p>
<p>Now that we’re done our patches, we’re going to export the files as binaries our machine can read. For each file you just edited, go to the menu and hit File > Save As. Save the edited file in the “ACPI Machine Language Binary” file format with the .aml extension in the folder /Volumes/efi/EFI/CLOVER/ACPI/patched. Once your edits are in, the folder should look like this:</p>
<div class= 1556300298116-Screen-Shot-2019-04-26-at-13806-PM" class="col-12-xs" data-src="https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556300298116-Screen-Shot-2019-04-26-at-13806-PM.png"/></source></source></source></source></source></picture> </div>
<p>Feeling a little stressed out after all that? Trust me, I get it. But once that patch is complete, you’re past the really hard part. Be sure to save your work on the files you worked on in dsl format as well, in case you need to make patches later—you never know—then close up shop and restart your machine to test everything.</p>
<p>When you log back in, you should be able to see a battery meter in the top corner of your menu bar, your brightness controls should work, and if you go into the system preferences, it should detect a trackpad.</p>
<p>To figure out if you managed to turn off the GPU, you’re going to load up Intel Power Gadget to test. To confirm it’s been turned off: In the Frequency screen, the “GFX” area should be basically flat during standard use.</p>
<h3><span class= One Last Round of Hackintosh Fixes

At this point, we’ve covered all the big things, but there are still some quality-of-life improvements that deserve some consideration.

One of those is in the performance department. For all the work you just did on this Hackintosh, your HP device is not optimized for MacOS and will use power more inefficiently than Apple’s own laptops—which, to translate, means that battery life won’t be the greatest. All is not lost, however. There are things you can do to fix this, and much you can do to optimize the process at a granular level.

But for the sake of simplicity, we’re going to focus on two small fixes that are relatively simple to implement. The first involves a feature that Skylake and later Intel architectures natively support, something called Speed Shift or HWP (Hardware P-States), which manages performance at a hardware level. This is relatively easy to implement and is also relatively easy to tweak. Hop into config.plist using a code editor and search for the Boot entry. Below the entry, paste this (pastable text here):

1556305488409-Screen-Shot-2019-04-26-at-30426-PM" class="col-12-xs" data-src="https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556305488409-Screen-Shot-2019-04-26-at-30426-PM.png"/></source></source></picture></div>
<p>This HWPValue I chose above (further explained here) is something of a good middle ground between performance and battery life. If you want more performance, cut the front number on the HWPValue from 0x60 down to 0x20; if you want to maximize your battery life, change it to 0x80, but expect slowdowns.</p>
<p>The other fix will put us back in our old friend MaciASL, but only for a second. We’re going to download the file SSDT-XCPM.dsl from GitHub, then load it up in the app. All you have to do is compile the file, saving it in an .aml format, and save it to /Volumes/efi/EFI/CLOVER/ACPI/patched.</p>
<p>(A non-technical solution for battery life that’s worth looking into is Turbo Boost Switcher, a Mac app intended for Apple native devices that also works well with Hackintosh.)</p>
<div class= 1556300390959-Screen-Shot-2019-04-26-at-13938-PM" class="col-12-xs" data-src="https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556300390959-Screen-Shot-2019-04-26-at-13938-PM.png"/></source></source></source></picture> </div>
<p>With this optimization and others, I can generally get 4–5 hours of battery life out of this machine in moderate to heavy use. The result keeps Intel Power Gadget on a fairly even keel.</p>
<div class= 1556300437397-Screen-Shot-2019-04-26-at-14019-PM" class="col-12-xs" data-src="https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556300437397-Screen-Shot-2019-04-26-at-14019-PM.png"/></source></source></source></source></source></picture> </div>
<p>Last up is something you’ll probably want to do if you used the external SSD to set everything up: copy everything over to a drive on your internal SSD. I would recommend keeping a Windows partition around for purposes of installing HP BIOS updates, but hop into Disk Utility and set the partition you created for MacOS, formatting it as MacOS Extended (Journaled).</p>
<div class= 1556300462620-Screen-Shot-2019-04-26-at-14050-PM" class="col-12-xs" data-src="https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556300462620-Screen-Shot-2019-04-26-at-14050-PM.png"/></source></source></source></source></source></picture> </div>
<p>Then you’ll load up Carbon Copy Cloner. You’ll copy the partition over, a process that could take as long as an hour depending on how much data is on the drive.</p>
<p>Once you’re done with that, modify the EFI partition on the primary SSD, loading it up using the terminal-based process we mentioned above. You’ll have to create an efi and an efi2 folder for your partitions, but once you copy your clover folder over, you should be able to boot without another drive attached to your device.</p>
<p>There are a couple of small things you can do at this point—you can hop in the BIOS and turn back on Virtualization Technology, and set the System Power Scheme to “Balanced”—but I’ll let you take it from here.</p>
<p>Welcome to your new Hack.</p>
<div class=1556311880792-Screen-Shot-2019-04-26-at-41332-PM" class="col-12-xs" data-src="https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556311880792-Screen-Shot-2019-04-26-at-41332-PM.png"/></source></source></source></source></source></picture>
<p>The successfully Hackintoshed device. Image: Ernie Smith</p>
</div>
<h3><span class=Why You Should Convert a PC into a Hackintosh (and Why You Shouldn't)

Now, this is a great machine and you can do a lot with it, including upgrade the RAM, potentially, to 32 gigabytes. But there are a few things you need to know that will be missing from it. Among them:

Discrete graphics: If you’re looking to run a Hackintosh as your main rig and your needs are related to video editing, you are likely to be better off with a desktop build that can take a full-sized AMD graphics card. While the Spectre sports a not-exactly-high-end Nvidia MX150, the latest version MacOS does not have support for most Nvidia cards and, in general, MacOS does not handle discrete laptop graphics very well at all—which means that you’re effectively stuck with the integrated Intel graphics, making the graphical capabilities are generally comparable to a MacBook Air rather than a MacBook Pro. (This is a problem for laptops in general with Hackintosh.)

A force touch trackpad: One place where Apple is way ahead of everyone else is the trackpad department. While the Synaptics trackpad on this machine will work fine with some tweaking, gestures will be way more limited compared to Apple’s own trackpad. One strategy I recommend is using BetterTouchTool, a Mac utility, to tweak your gestures once you’re fully set up. (I keep a Magic Trackpad handy because I miss the old one.)

An SD card reader: If you like the idea of having an SD card reader at the ready, bring a dongle. While there are attempts out there to make Realtek card readers work in Mac OS, it’s very finicky and you’ll likely be better off spending the $10 on a dongle.

A consistent Thunderbolt 3 connection: A current “white whale” of Hackintosh culture is keeping a wired Thunderbolt 3 connection available after the machine goes to sleep, as well as allowing “hot swaps” of Thunderbolt 3 devices. (It’s working on some systems, mostly desktops, but requires technical fixes.) This device does have Thunderbolt 3 support, potentially opening access to external GPUs—but you basically would have to keep it wired at all times (and disable sleep) to keep it working, sort of a bummer from a portability standpoint. I alas don’t have an eGPU handy to test, but I’d recommend if you’re interested in pure graphical power on Hackintosh to consider a desktop option.

Simple updates: This is generally an issue with Hackintoshes in particular, but upgrading from one version of MacOS to another is more complicated with a Hack than with a just-works Mac. Things can break, and Apple can make changes that can have a negative effect on your experience—such as when the company, apparently arbitrarily, decided not to allow Nvidia to release new drivers for Mojave, leaving a lot of Hackintoshers in the lurch. You’ll have to do your research, even on a modest point update.

The fans also run a bit loud (even after some tweaking) and you won’t get 10 hours of battery life out of this, But there’s one thing that this machine can do that your average MacBook can’t: It offers a fully functional touchscreen in MacOS.

How to Get a Touchscreen Working in MacOS:

The kernel extension VoodooI2CHID.kext, which you should already have installed if you followed this guide, enables the touchscreen on this device after some modest tweaking. It’s totally optional, but changes the Mac experience to some degree.

There’s a well-written guide on implementing it, generally written but with the Spectre x360 in mind, by Tonymacx86 moderator jaymonkey. For most users, the installation will be rather complicated, but this machine has some nice defaults that should help you avoid pain if you’re interested in trying it. Long story short: You’ll need to modify your config.plist file again to add an entire section, and you’ll add two kernel extensions to the /Libraries/Extensions/ folder.

Wanna try it? Hit up your config.plist file using a text editor and search for an entry titled KextsToPatch. Within the ARRAY tags, we’re going to add these lines (pasteable text here):

1556305652209-Screen-Shot-2019-04-26-at-30614-PM" class="col-12-xs" data-src="https://video-images.vice.com/_uncategorized/1556305652209-Screen-Shot-2019-04-26-at-30614-PM.png"/></source></source></source></source></source></picture></div>
<p>These lines are necessary to prevent Apple’s own I2C controllers from getting run—and allow us to enable the touchscreen on the Spectre.</p>
<p>Granted, the implementation isn’t quite the same as Windows or iOS—while it supports the Spectre’s included pen (a nice value add for Photoshop and Illustrator), and there’s no onscreen keyboard, like you’ll find on those interfaces. Additionally, things get wonky with a second monitor, as the touchscreen isn’t treated as a separate form of input from the mouse cursor. (And it used to be worse: There was a bug in the extension for a while that broke two-finger scrolling, but that’s fortunately been fixed.)</p>
<p>But it’s honestly one of my favorite unsanctioned MacOS features and it has a serious wow factor for Mac fans. My general setup for the machine while I’m out is to put the Spectre in “stand mode,” using a secondary mechanical keyboard and Magic Trackpad 2 in place of the regular keyboard, which gives me easy access to finger scrolling if I want it. (Apple doesn’t offer this kind of experience at the moment on any of its devices—you either get the trackpad or touchscreen, never both.)</p>
<p>Overall, the Hackintosh process, while it takes some time and will lead to some headaches, is one for people who are willing to tweak. It’s not an easy process, but the complexity of some of the guides out there can be a deterrent to those who might otherwise be willing to try. I hope that this guide, with all its detail, might convince you that not only is it possible, it can even be insanely great.</p>
<h2><span class=The Buyables:

This article originally appeared on VICE US.

Maximus

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.