Apple

Apple MacBook Pro 15 2017: revue, prix et fiche technique – Ordinateur portable

Par Maximus , le 2 juin 2019 - 9 minutes de lecture

À peine 8 mois après le premier modèle, Apple met à jour son MacBook Pro 15. Une nouvelle version qui ne change rien à l'extérieur, mais qui dispose d'un processeur et d'une nouvelle carte graphique, forcément un peu plus puissante.

Remarque : Ce MacBook Pro 15 version 2017 partage de nombreux éléments avec le modèle de l'année dernière. En conséquence, la partie "construction" reprend une partie du texte du test précédent. Même chose pour les parties "Audio", "Écran" et "Mobilité / Autonomie".

Testez MacBook Pro 15 2017-1.jpg

C'est presque une nouvelle ère pour MacBook Pro, qui a connu en 2016 une refonte partielle de leur conception. Ce modèle de 15 pouces n'échappe pas à la règle et on est confronté à un ordinateur plus compact et léger que les générations précédentes, mais cela ne sacrifie pas la qualité de fabrication. Le châssis est donc toujours de type "monocorps", entièrement en aluminium et la construction ainsi que le niveau des finitions sont à nouveau irréprochables. Tout respire la solidité et les matériaux nobles.

Testez MacBook Pro 15 2017-2.jpg

Les changements les plus importants se produisent lorsque vous ouvrez le bloc-notes. On découvre ensuite un clavier à touches très plates, hérité du MacBook, au toucher amélioré (mécanisme papillon de deuxième génération), pavé tactile XXL à la diagonale de 18,5 cm (!), Ainsi que ce fameux "Touch Bar" qui a fait couler beaucoup d'encre. C’est clairement le dernier point qui différencie ce MacBook Pro des versions précédentes.

MacBook Pro 15 Test 2017-3.jpg

Avant de revenir plus en détail, inspectez le clavier qui, comme indiqué ci-dessus, provient directement du MacBook … du pire au meilleur. Il propose donc des touches convexes, très légèrement enfoncées au centre, ainsi qu'une course très courte. Apple a légèrement retravaillé le mécanisme pour le rendre légèrement plus flexible que le MacBook. Les premiers moments dans sa compagnie sont déroutants, la grève manquant. Cependant, après un peu d'adaptation, nous finissons par le faire et trouvons même que son utilisation est agréable. Néanmoins, on ne peut s'empêcher de regretter l'ancien clavier du MacBook Pro, certes plus "encombrant", mais un bon pas en avant en termes de confort.

MacBook Pro 15 Test 2017-4.jpg

le pavé tactile est un petit bijou de praticité et de précision, même si on se demande une fois de plus l’intérêt d’une telle surface. Il glisse impeccablement bien, réagit parfaitement et tous les mouvements spécifiques à Mac OS (défilement vers le haut et le bas, changement de bureau, etc.) répondent à merveille.

MacBook Pro 15 2017-5.jpg Test

Un mot rapide sur le bouton d'alimentation juste à droite de la barre tactile, qui dispose désormais d'une fonction Touch ID. Le système déjà éprouvé sur iPhone et iPad peut déverrouiller le Mac instantanément en plaçant son doigt sur le capteur d'empreinte digitale. Ce système facilite également la gestion des sessions puisque la reconnaissance de l’empreinte digitale permet de déverrouiller la session de l’utilisateur correspondant. Touch ID peut également être utilisé pour sécuriser des fichiers sur le Mac, tels que des notes. Touch ID peut également être utilisé pour les paiements Internet.

Passons maintenant à la barre tactile, un écran tactile Oled qui prend toute la largeur du clavier et a une définition de 2170 x 60 px. Son intégration est irréprochable et l'effet "waouh" est indéniable lorsqu'il est découvert pour la première fois. Apple a essayé de maximiser les possibilités d'utilisation avec Mac OS et doit admettre que celui-ci s'adapte bien à différents types d'utilisations. Depuis le bureau, il est possible de régler simplement la luminosité, le volume, le rétroéclairage du clavier, ou de lancer le tableau de bord et d’accéder aux différentes fenêtres ouvertes. L’affichage s’adapte également en fonction de l’application utilisée: lancez Photos et vous verrez des raccourcis pour rogner ou faire pivoter vos images, lancer Safari et vous profiterez d’une barre de favoris, etc. Une fois encore, l’idée est excellente et séduit immédiatement.

MacBook Pro 15 Test 2017-6.jpg

En pratique, est-ce vraiment utile? Cela change-t-il radicalement notre utilisation quotidienne de Mac OS? Sans être catégorique, nous pouvons dire que la barre tactile, aussi attrayante sur le plan technologique que ce soit, n’est qu’une barre de raccourcis dynamique et qu’un utilisateur expérimenté, fonctionnant sous Mac OS toute la journée, sera toujours plus rapide pour utiliser les raccourcis clavier. Reste une bonne idée de design et un effet très réussi, ce qui rend le notebook un peu plus "premium".

Test du MacBook Pro 2017 2017-7.jpg

La connectivité relativement limitée disparaît du port HDMI, des ports Thunderbolt 2, du lecteur de carte SD ainsi que du connecteur USB 3 et MagSafe. Sacrifié au profit de 4 ports USB de type C, censés servir de connecteurs pour la charge, le transfert de données et la connexion à un écran. Nous n'allons pas revenir sur la volonté, certainement louable de pousser le maximum USB C, mais nous regrettons encore une fois la disparition du connecteur magnétique MagSafe et du lecteur de carte SD, d'autant plus qu'il aurait été possible de les intégrer au nouveau châssis. Les ports USB-C sont très polyvalents, mais les périphériques disponibles restent très limités et cette phase de transition oblige les utilisateurs à utiliser des adaptateurs (USB-C à DisplayPort / HDMI, USB-C à USB 3.0, USB-C à Thunderbolt 2, etc. .)

Test du MacBook Pro 2017 2017-8.jpg

La gestion de la chaleur et du bruit est très bonne, surtout compte tenu de la configuration intégrée. Après avoir tourné le référence Unigine Heaven pendant 1 heure, il y a un point chaud à 45,7 ° C à l'avant et 42,3 ° C sous le cadre, au niveau de l'évacuation de l'air. Lorsque la machine est fortement sollicitée, le souffle reste inconfortable et ne dépasse pas 38 dB (A).

MacBook Pro 15 Test 2017-9.jpg

Ce nouveau MacBook Pro est équipé d’un brillant panneau IPS de 15,4 pouces affichant une définition de 2 880 x 1 800 px. Nous trouvons ici la "rétine" bien connue depuis quelques années maintenant. La lisibilité est particulièrement bonne grâce à un taux de luminosité très élevé (480 cd / m²) et à un rapport de contraste de 1050: 1.

Couleur

E delta = 1,3

gamma

2.2

Température

6680 K

La balance des couleurs est, encore une fois, excellente puisque nous notons un delta E (différence entre les couleurs réelles et les couleurs affichées considérées comme excellentes en dessous de 3) à 1,3, et une température de couleur s'élevant à 6 680 K, chiffre proche de la norme (6 500). K). Le rendu est donc particulièrement fidèle et équilibré. La courbe gamma est très stable, ce qui donne un gradient de gris bien défini.

Cette nouvelle édition du MacBook Pro voit son processeur évoluer. Le modèle de l'année dernière comportait un processeur Intel Core i7-6700HQ de la génération Skylake, la mise à niveau 2017 du Core i7-7820HQ sous l'architecture Kaby Lake. Peu de différence entre les deux processeurs, sinon un gain de 300 MHz sur la fréquence de fonctionnement de base. En pratique, une fois tous nos repères appliquée (compression de fichier, conversion audio et vidéo, montage de photos, calcul 3D), la différence avec le modèle précédent est minime; on arrive au même indice de puissance. En détail, nous notons que la retouche photo Lightroom est un peu plus rapide; Même chose pour la conversion d'une vidéo sous Handbrake. Quoi qu'il en soit, les performances de ce MacBook Pro 15 2017 sont excellentes.

Nouveau de ce modèle de MacBook Pro 15 par rapport au précédent: la carte graphique évolue d’une Radeon Pro 450 à une Radeon Pro 560. Toujours basé sur l’architecture Polaris, la Radeon Pro 560 offre une fréquence de fonctionnement un peu plus élevée (907 MHz) contre 800 MHz sur la Radeon Pro 450) et double sa quantité de mémoire (4 Go contre 2 Go). De ce fait, nous ne sommes pas surpris par le nouvel indice de puissance, calculé à partir de 3D Mark, 15 points de plus que l’ancien modèle.

Une fois en jeu, cette montée en puissance est confirmée et ce MacBook Pro édition 2017 peut lire de nombreux titres dans des conditions relativement bonnes, à condition que vous soyez prêt à éviter une poignée de produits cosmétiques graphiques. Nous avons donc enregistré 40 images / seconde sur Le sorceleur 3 (Full HD, traitement numérique faible, graphiques "Moyenne"), 25 images par seconde en marche La montée du tombeur (Full HD, niveau de détail "Ultra", antialiasing activé par FXAA), 40 ips en marche Métro dernière lumière (Full HD, Niveau de détail élevé, Tesselation normale, flou de mouvement normal, SSAA désactivé), 34 images par seconde en mode Crysis 3 (SMAA moyen, textures élevées, spécifications système élevées) ou 39 i / s sur Star Wars Battlefront (Full HD, Ultra).

Sur ce point, le MacBook Pro reste très puissant puisqu'il s'agit de l'un des ordinateurs portables 15 pouces les plus compacts du marché. Il ne pèse que 1,83 kg pour 1,55 cm d'épaisseur une fois fermé. Il est donc très facilement transportable dans un sac ou un sac de taille moyenne.

En ce qui concerne l'autonomie, le résultat est toujours très bon, mais un peu moins excitant que celui de l'édition 2016. Nous perdons un peu plus de 1h30 sous Netflix, pour un total de 7h53 min (Netflix sous Safari, luminosité 200 cd / m², casque branché et rétroéclairage éteint). Nous sommes toujours dans la très haute moyenne de ce type de produit.

La sortie casque du MacBook Pro 15 pouces est de bonne qualité, avec un taux de distorsion relativement faible (0,01%) et une puissance de sortie élevée (155 mVrms). Tout le spectre sonore est très bien rendu.

Quant aux haut-parleurs, ils sont meilleurs que ceux du type portable. Les médiums et les médiums élevés sont bien représentés, mais les graves et les aigus sont discrets. La puissance de ces enceintes est cependant assez élevée, ce qui reste appréciable, malgré une tendance à la saturation à plein volume.

Maximus

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.